Bref historique :

Les forêts caractéristiques de cette partie de l'île, expliquent pourquoi dès le peuplement, les « noirs esclaves » y ont trouvé refuge. Après avoir fait partie de Saint-Louis, puis du quartier Saint-Etienne, et après avoir même été une section administrative de Saint-Pierre, le Tampon devient enfin une commune à part entière.

Tampon vient du mot malgache « tampoany » qui signifie « où l'on voit de loin ». Quant on pense au Tampon, on pense inévitablement à la famille Kervéguen, ces riches propriétaires, possesseurs à une certaine époque du quart des terres bourbon. Lorsque la colonie manqua de papier-monnaie, le comte Hervé le Coat de Kerveguen en profita pour acheter de vieux kreutzers autrichiens démonétisés qui circulèrent sans problème sur toute l'île, tant cet homme inspirait confiance.